Accepter ses rondeurs

lovingmyselfretreat.jpg

LovingmyCurves

Comment vous libérer de vos complexes peut vous aider dans votre aventure entrepreneuriale et dans votre vie

Hello le clevacrew,

J’espère que vous allez bien et que votre weekend s’est bien passé.

La semaine dernière, j’ai eu quelques séances de coaching où la question du poids et des complexes physiques de mes clientes sont arrivées dans nos conversations.

Nous travaillons pour certaines sur leur plan de communication et leur roadmap (c’est la thématique que laquelle nous nous penchons actuellement) et quand il s’agissait de définir leur signature et leur marque personnelle, je sens de nombreux blocages apparaitre.

  • je ne me sens pas assez belle (nous en parlions dans ce post)

  • j’ai des kilos en trop, je suis en surpoids, je suis obèse

  • j’ai perdu énormément de poids et je ne suis plus à l’aise avec mon image

En tant que coach, je m’appuie bien évidement sur mon propre vécu pour accompagner mes clientes, mais aussi sur des outils qui me permettent de comprendre en quoi les pensées, les émotions qui les animent et les évènements de leurs vies vont avoir un impact sur leurs actions ou leurs inactions. Je vous parle d’ailleurs du modèle EPSA dans le dernier podcast que je vous invite à écouter ici.

Cela a bien évidement remué beaucoup de choses en moi car j’ai décidé de réduire fortement ma présence sur les réseaux sociaux par rapport aux 10 dernières années et de me focaliser sur ma newsletter, facebook et mon blog où je suis le plus à l’aise. J’ai été interpellée et j’ai du moi même ré-interroger mes choix. N’étais je pas moi aussi entrain de me cacher pour m’éviter de me confronter à mon image à cause de complexes?

La réponse est simple ABSOLUMENT NON !

3.png


J'ai longtemps été complexée par mon poids et par ma silhouette. Par mes formes généreuses.

Cela a eu une incidence sur ma manière de communiquer avec mes clients et mon audience. Je me cachais. Derrière un pseudo : bellebene, derrière des photos de banque d'images. J'étais incapable d'assumer la mienne, d'image. Je vendais des produits pour les cheveux sans montrer les miens. Je me cachais. La honte. Le poids des complexes.

Jusqu'au dernier régime, en 2010, le régime de trop. Je ne me sentais plus alignée. Comment dire à mes clientes d'accepter leurs cheveux crépus et de s'affirmer, de s'aimer telle qu'elles sont, telles que Dieu les a créées, alors que je n'en étais pas convaincue moi même.

Petit à petit, je me suis dévoilée et comme par magie, les ventes de mon site ont décollées.

J'ai décidé de m'aimer pleinement et d'arrêter de lutter contre mon corps. De lui faire du bien. De faire du sport et de mieux manger. Pas parce que je ne m'aimais pas, mais au contraire parce que j'avais décidé de faire de lui mon allié.

A ce moment là, mes complexes se sont envolées et ce qui avait été une carapace pour me protéger est devenu une force, un atout, une partie intérgrante de ma personnalité que j'avais désormais envie de montrer, de partager.

J'avais trouvé ma singularité.

Dans aucun moule, je ne voulais rentrer

A aucun diktat, je décidais de me conformer.

J'étais enfin libérée.

Travailler sur ses complexes pour se libérer

Je vous invite donc, mes chères afropreneuses, à travailler sur vos complexes car ils peuvent vous pourrir la vie (de toutes façons, je sais que vous le savez). Ils peuvent être un frein au développement de votre entreprise. Je ne dis pas que vous devez faire le même choix que moi et refuser les régimes. Nous n’avons pas toutes la même histoire. Ce que je vous invite à faire en revanche, c’est de prendre le temps d’analyser vos actions (ou manque d’action), à l’aune des émotions, des croyances et des évènements qui les provoquent. De faire un choix éclairé et de l’assumer afin que ce qui était avant un complexe devienne un atout.

C’est par exemple, le cas pour une de mes clientes Marjolaine qui a décidé de devenir conseillère en image multi ethique et multi tailles. Son entreprise se développe et elle est claire sur sa cible et sur son message. Elle attire des femmes qui ont envie de s’assumer.

Idem pour moi et pour mes cheveux crépus du temps de Bellebene. J’ai refusé les diktats selon lesquels le cheveu crépu était moche. J’ai fait de ce qui aurait pu être un complexe une force et la signature de mon business. Idem pour le fait de clamer haut et fort que je sus une afropreneuse. Une femme noire qui entreprend et qui se donne les moyens de changer sa vie. J’attire des femmes qui aspirent à la même chose que moi et je ne me cache pas.

Etes vous complexée par vos formes et vos courbes? Refusez vous de vous montrer? D’assister à des évènements professionnels, à des shootings par ce que vous n’etes pas à l’aise avec votre image? Vous avez le choix, mais libérez vous de ce qui vous entrave, votre corps vous dira merci et votre business aussi. Je serais ravie de vous y accompagner, dans le cadre d’un c.

Hate de lire vos commentaires!

Clarisse

ClarisseCommentaire