S'installer en Anjou : changer de ville pour changer de vie

segre2.jpg

Hello les belles et les beaux, j’espère que vous allez bien.

Aujourd’hui, je vais répondre à une question qui m’a été posée par l’une de mes lectrices, appelons la Lady M, qui je pense pourra vous être utile si vous pensez changer de ville pour changer de vie.

Bonjour Clarisse, j’aimerais avoir des infos concernant la ville d’Angers et si il est facile de trouver du travail. Je voudrais quitter Paris pour m’installer en Province et Angers me plait bien.
— Lady M

L’histoire de mon déménagement et de mon installation en Anjou en a inspiré plus d’une. Mais pour beaucoup, déménager, renoncer à ses habitudes et à ses repères, c’est scary as fuck. Je profite donc de l’occasion pour vous raconter ma propre histoire, ce qui m’ a aidé à prendre l’une des décisions les plus importantes et les plus libératrices de ma vie.

Ma réponse à Lady M

Si tu cherches un endroit tranquille pour élever tes enfants en pleine nature, je te recommande sincèrement la ville d'Angers et plus généralement la région angevine

segré en anjou bleu


J'ai décidé de venir ici parce que la région parisienne ne me permettait plus de vivre en harmonie avec la personne que j'étais entrain de devenir et je ressentais un besoin profond de changer de rythme, d'être plus au contact de la nature, d’être plus ancrée à la vie.

Je voulais faire une pause dans mon entreprise en redevenant prof. Je savais que j'allais quitter Paris mais mon projet était d'abord d'aller en Guadeloupe. Etant séparée du père de mes enfants, je ne pouvais pas prendre cette décision sans son accord. Bien évidement il a refusé. Je m'étais donc résignée à rester à Paris.

J’ai d'abord cherché un poste de prof en école de commerce et sans meme m'en rendre compte, j'ai postulé pour une école ici. J'ai reçu un appel pour un entretien et lorsqu'on m' a dit "nous sommes à Angers, comment allez vous faire?" je me suis dit que c'était un signe et j'ai suivi mon instinct. J'ai été prise et j'ai décidé de déménager.

J'avais une vision claire du foyer dans lequel je voulais vivre et occuper mes journées. J'ai cherché un appartement à Angers correspondant à mes critères. J'avais peur car je n'étais pas salariée, je n'avais pas de bulletin de salaires, je ne voyais pas comment j'allais trouver un 4 pièces à moins de 800€ proche de la nature avec vue sur l'eau.

J'ai d'abord demandé un logement social. J'ai été contactée très rapidement par les différents organismes. J’étais sur le cul. Ce qui semble être un parcours du combattant à Paris avec 6 ans d’attente pour se retrouver en HLM en ZUS était ici d’une facilité déconcertante. Il y a de nombreux logements et les mères célibataires sont prioritaires. Je les ai refusés. Ce n'était pas ce que je voulais. Je voulais mieux. Je voulais plus. Je ne voulais pas me contenter de ce qu’on m’offrait, je savais que mieux m’attendait et qu’il fallait que je sois patiente. A ce moment, j’étais en burn out, mais le peu d’énergie que j’avais, je le consacrais à ça. Partir. Donner vie à ma vision et je savais que c’était le moment (ca je pourrais t’en parler en privé si tu veux).

En allant sur le bon coin, je suis tombée sur l'annonce d'un loft et j'ai su que c'est la que nous allions nous installer. J'ai été franche avec la propriétaire. Je lui ai expliqué que j'étais travailleuse indépendante et que je n'avais pas de bulletin de paie. Je lui ai dit que mon père se porterait garant. Je suis allée voir l'appart et j'ai su que c'était chez moi. Il correspondant en tous points à un message que j'avais reçu 2 ans plus tôt. Toujours faire confiance en son instinct. Toujours.


Si tu sens que c'est une région ou tu te sentiras bien, je te recommande de faire appel à tes guides et de leur demander de te guider là ou tu dois aller. Connecte toi à tes envies et à tes besoins. Connecte toi à tes désirs. Visualise la maison ou tu veux vivre avec tes enfants. Comment tu veux vivre et ne te fixe aucune limite. Aucune. Passe à l'action. Cherche un job sur les sites d'annonce, cherche un appart, parle à tes enfants, parle à ta famille. Depuis 2015, je disais que je déménagerais en 2018. Je disais à tout le monde, “je ne sais pas encore ou, mais je sais que Paris n'est pas pour moi.” La parole est créatrice, ne l'oublie pas.


tgv.jpg

Après 9 mois ici

En venant ici, j’ai laissé mon fils vivre avec son papa. Une sacrée décision, prise par mon fils, qui a été très difficile à avaler au début. Séparer la fratrie, me séparer de lui. Difficile. Mais j’ai tenu bon. J’en avais besoin. Les enfants aussi. Les enfants se voient environ toutes les 3 semaines. Ruben revient avec nous en Septembre et cette nouvelle me ravit au plus haut point. Avec Ouigo, les trains sont accessibles. Paris reste à 1h40 de train et même si j’y vais de moins en moins, j’apprécie la proximité avec la capitale pour organiser mes évènements. Le fait d’être ici m’a ouvert une nouvelle perspective à bien des niveaux, un billet de blog ne serait pas suffisant pour décrire à quel point le fait de déménager faisait partie de mon processus.


Pour les personnes noires, déménager n’est jamais anodin. On pense forcément au racisme, à l’idée que nos enfants seront les seuls noirs de l’école et vont subir le racisme. Je l’entends aussi dans ta question et je comprends. J’ai du travailler sur mes peurs et sur mon sens de la responsabilité en tant que parent, sur le sens même de la discrimination et du racisme. J’ai du veiller à ne pas projeter mes propres peurs et mon propre vécu sur l’histoire que mes enfants sont entrain de vivre. J’ai du me détacher de cela aussi. Je partagerai mes reflexions certainement dans un podcast. Si je peux te rassurer, il y a des noirs dans la classe de Serena et on ne l’appelle pas la noireaude. Les choses ont beaucoup changé pour nos petites filles et pour nos enfants, la France aussi.

s'installer en anjou - serena - segré



Si tu as besoin d'aide, je serais ravie de t'aider dans ta transition pour t'aider à te reconnecter à ton intuition. Je te ferais faire une série d'exercice pour t'aider à passer à la nouvelle étape de ta vie et co-créer ton foyer sacré. Prends grand soin de toi,



From Anjou With Love

Clarisse